in ,

Adrien Coron – Travailler depuis Phnom Penh

Travailler en voyageant

Travailler depuis Phnom Penh ? Une option intéressante

Je quitte le Myanmar pour rejoindre le Cambodge, avec une étape de quelques heures à Bangkok où je suis rejoint par ma compagne, Ai, designer, freelance depuis peu et nomade digitale débutante.
À voir et à faire à Phnom Penh

Pour notre première étape, nous nous arrêtons à Phnom Penh. Cette ville déplait à beaucoup de voyageurs faisant un tour d’Asie du Sud Est. Elle est embouteillée, un peu crado et malgré les quelques restes de bâtiments coloniaux défraichis, l’architecture n’y est pas fantastique. Outre le Palais Royal qui vaut tout de même le détour, je n’y ai moi-même pas fait de visites fantastiques.

Cependant, Phnom Penh est une destination de premier choix pour les nomades digitaux. La connexion Internet y est plutôt bonne, la ville est truffée de petits cafés pas trop chers d’où l’on peut se poser pour travailler et surtout les règles en matière de visas, d’emploi et d’entrepreneuriat sont beaucoup plus souples au Cambodge que dans la plupart des autres pays d’Asie du Sud Est. La tendance est même à l’ouverture puisque le gouvernement cambodgien a annoncé récemment la création d’un visa de cinq ans à entrées multiples pour les touristes et entrepreneurs. Un autre effet positif de cette grande ouverture est l’implantation d’une importante communauté d’entrepreneurs et de freelances, notamment francophones. Phnom Penh est donc une excellente ville pour faire du réseautage professionnel.

Où travailler à Phnom Penh ?

Dans un espace de coworking
Phnom Penh compte plusieurs espaces de coworking.
L’Impact Hub par exemple aide les entrepreneurs sociaux à monter leurs projets au Cambodge. Il dispose d’une salle de réunion et d’une salle de Skype, idéale pour les vidéoconférences. Plus d’infos sur phnompenh.impacthub.net
Deux autres espaces, l’Emerald Hub et le CoLab (colab-cambodia.com) sont situés en plein centre et offrent tous les services nécessaires aux freelances et aux entrepreneurs.

Outre ces espaces de Coworking, j’ai relevé deux adresses intéressantes pour bosser dans une ambiance un peu plus décontractée :

Tea House Hotel

Si vous êtes de passage quelques jours sur Phnom Penh et que vous avez besoin de travailler, je ne saurais que trop vous conseiller mon hôtel, le Tea House Hotel. Pour une trentaine d’euros la nuit, vous aurez une chambre assez classe avec bureau et prises, une très bonne connexion à Internet et la possibilité de travailler au calme dans le lobby non loin de la piscine en dégustant l’un de leurs thés. Il est certainement possible de s’y poser pour travailler sans résider à l’hôtel.

Test de connexion au Tea House Hotel
adrien-pp1

Kaizer

Le célèbre boulanger parisien s’est installé au centre de Phnom Penh. C’est très bon, c’est n’est pas si cher et surtout c’est un super spot pour travailler. La boulangerie se divise en deux parties. A l’entrée, un espace carrelé et lumineux face au comptoir pour déguster croissants, croquemonsieurs et autres éclairs au chocolat. Un peu plus loin, une salle à la lumière plus tamisée et dont les tables sont pour beaucoup ornées d’ordinateurs. Ambiance studieuse et paisible à la fois.

Test de connexion chez Kaizer
adrien-kaiser

À propos d’Adrien

Bonjour, je m’appelle Adrien, j’ai 31 ans et je suis nomade digital, c’est à dire que je travaille sur Internet tout en voyageant. Dans ces quelques billets, je vous fais part de mes voyages en Asie en quête de rencontres, de découvertes, et surtout d’endroits pour me connecter et pouvoir travailler.
Site internet: www.adriencoron.com

Texte de Adrien Coron que nous remercions pour sa collaboration.

Voir aussi

Adrien Coron – Yangon – prochain eldorado pour les nomades digitaux ?

Adrien Coron au Lac Inle (Myanmar) – Travailler au fil de l’eau

 

 

Info-Asie répertoire francophone de référence sur l’Asie

 
© Info-Asie

(Visited 289 times, 1 visits today)

What do you think?

Written by Adrien Coron

3 Comments

Leave a Reply
  1. Je suis très étonné de lire que Phnom Penh «déplait à beaucoup de voyageurs faisant un tour d’Asie du Sud Est» et que «l’architecture n’y est pas fantastique».

    Phnom Penh est l’une des villes les plus intéressantes du Cambodge, et sans doute l’une des villes à l’architecture la plus intéressante d’Asie du Sud-Est.

    Il faut simplement ouvrir les yeux et ne pas être fermé à la découverte. Sortir également de la vision “club med” du voyage.

    • Merci pour votre commentaire. Je n’ai pas visité tout Phnom Penh, c’est juste l’impression que j’ai eu en me promenant et que d’autres personnes m’avaient rapporté de leur expérience.
      De manière générale je ne suis pas fan de l’urbanisme et des villes d’Asie du Sud Est. A PP et au Cambodge en général, j’ai trouvé que même si quelques bâtiments coloniaux valaient la peine ils étaient souvent mal entretenus et pas mis en valeur. Mais ce n’est que mon point de vue

  2. Je suis également étonné pour l’architecture. Je reviens d’une semaine à Phnom Penh, pour la cinquième fois je pense, et au contraire je trouve l’architecture très intéressante, et les nouveaux bâtiments qui se construisent. Tout autant étonné que par la taille des ministères. J’ai l’habitude de vivre à Ho Chi Minh City, faut dire, je ne suis pas hyper difficile en la matière. En tous cas, intéressant d’avoir des points de vue.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Cinq citations de Bouddha (9)

Cinq citations de Bouddha (10)